Accord télétravail : une occasion ratée !

A télécharger ►► modèle d'accord type télétravail (version Word)  

Comme prévu et imposé par le Medef avant même l’ouverture de la négociation nationale, l’Accord National Interprofessionnel sur le télétravail n’a débouché sur aucune obligation de droit pour les entreprises.

Rien de normatif, ni de prescriptif !

C’est d’ailleurs sur ce point essentiel que les négociateurs CGT n’ont pas tergiversé dans la négociation et que notre organisation CGT a refusé cet accord de dupe!

Les organisations patronales et syndicales signataires de ce texte ont certes validé des recommandations plus larges sur le télétravail mais sans jamais pour autant définir un cadre juridique commun à minima pour l’ensemble des salariés.

Cette méthode ne poussera sûrement pas les employeurs à clarifier les droits et les devoirs des salariés en télétravail dans le cadre d’un accord d’entreprise.

77 % des salariés interrogés demandaient plus de clarté

Une occasion ratée, alors que 77 % des salariés interrogés demandaient plus de clarté. La construction du droit, depuis les ordonnances Macron, au niveau de chaque entreprise a chamboulé la négociation nationale interprofessionnelle.

Pour preuve, le Medef n’a même jamais voulu que le télétravail figure comme une thématique de négociation obligatoire dans les branches et les entreprises.

Du coup, les employeurs continueront de faire comme bon leur semble : charte d’entreprise, accord d’entreprise, ou discussion de gré à gré avec le salarié !

Le plus étonnant dans cette affaire, c’est que les organisations syndicales signataires semblent s’accommoder avec un texte de bonne pratique.

Certains employeurs usent et abusent de la charge de travail en télétravail

Pourtant tout le monde sait que certains employeurs usent et abusent de la charge du travail en télétravail en repoussant tous les jours un peu plus l’espace privé et familial des salariés.

►► Source : Journal du THCB décembre 2020

 

 

►► A consulter également :