La retraite par points, c’est travailler PLUS longtemps et gagner MOINS d’argent.

Projet de contre-réforme des retraites : la fédération Textile Habillement Cuir Blanchisserie CGT appelle l’ensemble de ses syndicats à faire du 24 septembre 2019 une journée forte d’actions, de manifestations et de grèves partout dans les territoires. Nous pouvons améliorer notre système de retraites et réduire les inégalités. C’est pourquoi la CGT se mobilise pour une retraite à 60 ans tout en garantissant, au moins, 75 % du salaire dans tous les secteurs professionnels. Sans que celle-ci ne puisse être inférieure au Smic.

La retraite par points, c’est travailler PLUS longtemps et gagner MOINS d’argent.

Le projet de Macron, de son gouvernement et du Medef, c’est la double peine pour les salariés :

► Un âge pivot à 64 ans ou l’augmentation de la durée de cotisation pour partir à la retraite, c’est le même résultat, c’est travailler plus longtemps !

► Créer une règle d’or en fixant la dépense publique en-dessous de 14% du PIB, alors que le nombre de retraités augmente, c’est diminuer les pensions des futurs retraités.

► Mettre en place un système par points pour les salariés sur l’ensemble de la carrière au lieu des 25 meilleures années, c’est pénaliser les plus précaires, les femmes travaillant à temps partiel et celles et ceux qui connaissent des carrières hachées.

► Faire dépendre la valeur du point au moment de la retraite par deux critères : la situation économique et démographique, c’est rendre les pensions aléatoires. [...]

Le gouvernement défend donc une réforme injuste, au service de la finance, qui poussera une grande partie des retraités à vivre dans la précarité. Ce n’est pas un système universel, mais individuel : il casse les solidarités.

Des solutions existent, on peut gagner !

► Augmenter les cotisations de 0,2 % par an, c’est garantir l’équilibre du système (chiffres du COR).

► Taxer les revenus financiers au même niveau que les cotisations sociales.

► Soumettre l’épargne salariale et l’épargne retraite à cotisations sociales.

► Mettre fin aux exonérations exorbitantes de cotisations sociales dont bénéficient les employeurs sans contrepartie.

► Garantir l’égalité salariale entre les hommes et les femmes, augmenter les salaires et avoir une politique volontariste sur l’emploi, c’est permettre d’augmenter les recettes de la sécurité sociale pour financer les retraites.